Bien choisir ses OMEGA 3 : huile de krill et huile de poisson – [OMEGA 3 DANGER]

Bien choisir ses omega 3 est primordial pour votre santé. Que ce soit pour l’huile de krill ou l’huile de poisson, un mauvais choix peut s’avérer néfaste pour vous alors que le bon choix vous apportera de nombreux bénéfices.

Bien choisir ses omega 3 est primordial pour votre santé. Que ce soit pour l’huile de krill ou l’huile de poisson, un mauvais choix peut s’avérer néfaste pour vous alors que le bon choix vous apportera de nombreux bénéfices.

En effet, comme nous l’avons expliqué dans l’article « Bien choisir ses OMÉGA 3 : HUILE DE KRILL ou HUILE DE POISSON ? »,  les omega 3 sont bénéfiques pour votre santé à bien des égards… néanmoins de plus en plus d’interrogations émergent quant à leur usages et certains affirment que les omega 3 pourraient être à l’inverse mauvais pour votre santé et notamment favoriser certains cancer comme le cancer de la prostate pour les hommes…

Certaines vidéos sur internet vous montrent également comment certaines huiles de poisson font « fondre » le polystyrène… ça ne donne pas envie d’en consommer… nous y reviendrons plus tard…

Comme nous l’avons déjà dit dans le précédent article, le vrai problème ne vient pas des omega 3 en eux-mêmes mais de leur oxydation… et comme ils sont plus fragiles que d’autres acides gras, ils s’oxydent facilement !

bien-choisir-ses-omega-3 -huile-de-krill-et-huile--poisson-omega-3-danger- (4)

Donc bien choisir ses omega 3 de façon à ce qu’ils soient peu oxydés est primordial pour préserver votre santé.

Une fois vos omega 3 sans danger choisis il y a d’autres conseils pour éviter leur potentiels effets néfastes, mais nous en reparlerons en fin d’article…

Déjà, comme nous l’avons vu dans le précédent article sur la différence entre l’huile de krill et l’huile de poisson, l’huile de krill présenterait moins de risque que l’huile de poisson, car elle s’oxyde moins.

C’est pourquoi nous parlerons plus de l’huile de krill dans cet article même si certains conseils s’appliquent aussi aux huiles de poisson.

Mais le souci de l’huile de krill, c’est qu’il y a beaucoup de  mauvaises et de « fausses » huiles de krill sur le marché, comme l’expliquait des chercheurs indépendants dès 2013 !

Selon leur étude :

25%

des huiles commercialisées « huile de krill » étaient en fait des huiles de poisson colorées

25%

des huiles étaient oxydées

25%

des huiles contenaient peu des éléments bénéfiques pour la santé…

Il ne restait donc plus que 25% des huiles qui passaient le test sans réserve !

Cela signifie que lorsque vous achetez des suppléments d’huile de krill, vous avez 75% de chances de perdre de l’argent sur une huile qui ne fonctionnera pas.

Mieux vaut dans ce cas ne rien acheter…

bien-choisir-ses-omega-3 -huile-de-krill-et-huile--poisson-omega-3-danger- (3)

Pour les huiles de poissons plusieurs études de 2015 arrivaient à la même conclusion ! Près de 50% des huiles d’omega 3 testées étaient oxydées !

Heureusement les choses ont évolué comme le montre les études les plus récentes de mai 2020 où seulement 5% des huiles du marché étaient oxydées…

Mais il vous faudra quand même faire le bon choix !

Les omega 3 font partie des compléments alimentaires délivrés sans ordonnance.

On les achète dans certaines pharmacies, parapharmacies, grandes surfaces, magasins de diététiques ou de produits « bio » et bien sûr sur de nombreux sites Internet. 

D’une façon générale, les compléments alimentaires ne sont pas soumis aux mêmes autorisations de mise sur le marché que les médicaments.

Donc comment bien choisir vos omega  3 ?  Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir vos omega 3 ?  C’est ce que nous allons voir dès maintenant !

I) Les critères pour bien choisir ses omega 3 : huile de krill et huile de poisson.

A. Méthodes de pêche, d’extraction et de fabrication

Certains fabricants le mettent en avant, pour d’autres il vous suffira de le demander au revendeur…

1. La méthode de pêche

Privilégiez le krill issu de la pêche durable : les labels « friends of the sea » et « MSC », semblent bien.

bien-choisir-ses-omega-3 -huile-de-krill-et-huile--poisson-omega-3-danger- (2)

2. La méthode d’extraction

Le plus important c’est d’avoir une méthode d’extraction à froid, sur les lieux de pêche ! Pour éviter d’oxyder l’huile et conserver les éléments nutritifs…

Avec cette méthode, le krill est récolté à l’aide de pompes à vide qui livrent le krill directement à l’équipement d’extraction à bord du navire, de sorte que l’huile est extraite en quelques minutes de capture.
Cette méthode est plus rapide – il n’y a pas de temps d’attente entre la récolte et l’extraction.

3. La méthode d’affinage, de filtration

A cette étape, on enlève les acides gras (AG) dont on ne veut pas à l’aide de processus chimiques. Idéalement il faut qu’il en reste le moins possible au final. Par la même occasion on enlève chimiquement tous les polluants, les métaux lourds etc…

Il est important donc, de savoir s’il y a eu une décontamination simple,  ou s’il y a eu une 2ème étape qui retire tous les polluants. 

Donc si possible, demandez au fabricant de connaitre le degré de décontamination que votre huile d’omega 3 a subi.

methode-filtration-krill

Pour l’huile de krill, la plupart des fabricants utilisent aujourd’hui une forme d’extraction à base de solvants. En termes simples, l’extraction au solvant utilise un liquide ou un produit chimique quelconque – dans ce cas, souvent de l’hexane – pour séparer l’huile du krill lui-même. Une fois le solvant chimique ajouté, les morceaux solides de krill sont filtrés.

Les méthodes d’extraction à base de solvant ajoutent inévitablement une substance étrangère à votre huile de krill qui doit ensuite être enlevée. La façon dont ils sont enlevés varie, mais au minimum il y aura des traces de solvant dans votre huile de krill. 

Il y a d’autres méthodes par solvant supercritique. Mais ces méthodes  impliquent également la chaleur et la pression,  ce qui augmente le risque d’oxydation.

Il existe désormais une méthode dite subcritique avec du n-butane qui est d’une plus grande efficacité que les méthodes traditionnelles selon cette étude de 2018 

« Les lipides extraits par le n-butane sous-critique ont été comparés à ceux extraits par le CO2 supercritique et les solvants traditionnels.

Les lipides extraits avec cette méthode sont moins oxydés et contiennent plus de substances bioactives (phospholipides, tocophérol, astaxanthine…) »

▼ ABONNEZ-VOUS A MA CHAINE YOUTUBE !  ▼

 

B. Composition de votre huile de krill ou de poisson : sur l’étiquette !

4. Molécule de liaison des omega 3

a) Pour les huiles de poisson

Naturellement, les omega 3 du poisson sont liés à des triglycérides.

Pour des raisons économiques, lors de la concentration des omega 3, est apparu, depuis quelques années, un procédé synthétique qui permet de proposer les acides gras sous forme d’esters éthyliques.

Ainsi,  une étude américaine a trouvé que près de 80 % des produits testés qui sont commercialisés sous forme d’huile de poisson contiennent de l’huile qui a été modifiée chimiquement à partir d’huile de poisson naturelle.

Cependant, les esters éthyliques seraient moins biodisponibles que les triglycérides et plus fragiles à l’oxydation donc moins fiable pour un stockage prolongé. 

Privilégiez donc les triglycérides, plus naturels et qui s’oxyderont moins vite que les esters éthyliques.

Comment savoir si votre huile de poisson contient des esters éthyliques ?

C’est rarement précisé, renseignez-vous, en général si rien n’est marqué c’est qu’il ne s’agit pas de triglycérides mais d’ethyl-ester semi-synthétiques.

Vous pouvez aussi faire le test du polystyrène.

Prenez un bout de polystyrène, percez une capsule d’omega-3 dessus, et attendez 20 à 30 minutes. Pendant ce lapse de temps vous pouvez « tendre » l’oreille vers le polystyrène pour constater ou non un crépitement

Si la capsule contient des ethyl-ester vous aurez l’impression qu’elle fait fondre le polystyrène. 

Il s’agit en fait d’une réaction chimique : la polarité.

En gros les composés similaires se mélangent et les autres non. 

En gros les composés similaires se mélangent et les autres non

Ex : eau polaire, huile apolaire. Ne se mélangent pas…

Les esters éthyliques sont chimiquement proches du polystyrène. Si votre omega 3 en contient vous avez l’impression de faire fondre le polystyrène…  En fait ils se mélangent !

Ils ne feront pas fondre votre estomac, il n’y a pas de danger de côté-là ! Mais leur oxydation est plus facile qu’avec les triglycérides.

Recherchez donc une huile de poisson estampillée  « Triglyceride ».

De même la norme « EPAX » signe une meilleure qualité : plus clair et moins d’odeur, meilleur digestion. Vous les retrouvez chez les marques Nutrimuscle et Nutripure.

Parfois pour protéger de l’oxydation les industriels peuvent ajouter de la vitamine E. Mais son effet est limité.

Les omega 3 de l’huile de krill sont liés aux phospholipides : ni éthyle-ester, ni triglycérides.
b) Pour l’huile de krill

Les omega 3 de l’huile de krill sont liés aux phospholipides : ni éthyle-ester, ni triglycérides.

Choisissez une huile de krill sans mélanges. 

Certains industriels font de « fausses huiles de krill » car l’huile de krill se vend plus cher que l’huile de poisson. 

Ils mettent un tout petit peu de krill (pour rester dans la législation), beaucoup d’huile de poisson, et de la lécithine de soja pour donner la même couleur que l’huile de krill… Regardez bien la proportion d’huile de krill quand vous faites vos achats !


En 2011, Eric Anderson, vice-président du marketing commercial du géant de l’huile de krill Aker Biomarine Antarctic US, l’un des principaux fournisseurs d’huile de krill mondiaux, alertait sur la présence de « fausses » huiles de krill sur le marché:

« Il y a de l’huile de krill sur le marché avec seulement 0,5 pour cent de phospholipides, alors que l’huile de krill antarctique contient environ 24 pour cent d’acides gras oméga-3 et au moins 40 pour cent de phospholipides, auxquels la majorité des oméga-3 sont liés.

Ce que je trouve stupéfiant, c’est que certaines grandes entreprises de marketing achètent ce produit et fraudent effectivement les gens parce qu’elles pensent que les consommateurs ne sont pas renseignés.

Mais cela mine tout ce que nous essayons de faire. »

Comment savoir si c’est une « fausse » huile de krill ?  

Regardez les chiffres sur les étiquettes ! Cherchez une huile de krill qui contient au moins :

24%

d’omega 3 répartis en 15% d’EPA et 9% de DHA

40%

de phospholipides

0.15%

d’astaxanthine

Un autre indice sur l’étiquette, lorsque celle-ci indique que les acides gras oméga-3 sont sous la forme de « triglycérides naturels ». C’est très bien pour l’huile de poisson mais il n’y en a pas dans le krill !  Tout l’avantage de l’huile de krill est que les oméga-3 sont sous forme de phospholipides et donc mieux absorbés.

5. Concentration en Omega 3 (EPA/DHA)

Au final, pour les huiles de poisson,  je vous conseille des Oméga 3 contenant au minimum 50% d’EPA et DHA. Selon les études on observe qu’avec une concentration de moins de 25%, le produit s’oxyde.

Les moins chers s’oxydent plus rapidement que les plus chers.

Pour l’huile de krill nous l’avons dit : au moins 24% d’omega 3, répartis en 15% d’EPA et 9% de DHA.

NB : La portion idéale est une capsule avec 1000mg d’huile de krill. C’est une « norme ». Une portion plus petite ou plus grande n’est pas un problème en soit mais vous devez faire attention aux proportions des différents composants !

0

mg de phospholipides

0

mg d’omega 3 : dont 150mg d’EPA et 90mg de DHA

0

d’astaxanthine

Certains industriels n’hésitent pas à jouer sur la quantité (1180mg ou lieu de 1000mg) pour « masquer » une qualité d’huile inférieure…

Au final vous avez la même quantité d’omega 3  (240 mg) mais avec plus de produit absorbé…

6. De l’huile de krill bio ?

Certains sites internet jouent sur les mots pour vous en proposer mais la vérité c’est qu’il n’y a pas de krill BIO.

Le krill est issu de la pêche sauvage, en mer, il est impossible de le certifier BIO.

Pour être étiqueté biologique, un produit doit avoir été élevé dans un environnement dans lequel son cycle de vie entier peut être surveillé et son régime alimentaire et ses conditions de vie peuvent être prouvés exempts de contaminants chimiques. 

Il n’y a tout simplement aucun moyen de le faire avec les crustacés de mer sauvages.

Alors, où trouve-t-on de l’huile de krill biologique ? Eh bien, la vérité est que vous ne pouvez pas. Elle n’existe pas.

Donc si on vous propose de l’huile de krill BIO, c’est que soit on vous ment complètement, soit que l’huile que l’on vous propose contient un peu d’huile de krill et beaucoup d’huile de poisson d’élevage biologique… encore une « fausse huile de krill » !

De toute façon cela n’a pas vraiment d’intérêt puisque je vous rappelle que les huiles des compléments alimentaires sont filtrées pour ne plus contenir de polluants… Donc même pour une huile de poisson BIO, vous risquez de payer plus cher pour pas grand-chose…

Certains sites internet jouent sur les mots pour vous en proposer mais la vérité c’est qu’il n’y a pas de krill BIO.

C. Conditionnement et distribution des omega 3

7. Le conditionnement de votre huile de krill ou votre huile de poisson

Comme nous le disions dans l’article «[ATHROSE-ARTHRITE] : le krill peut-il soulager vos articulations ? » , la plupart de l’huile de krill est récoltée dans l’océan Austral près de l’Antarctique. 

La plupart du temps, le krill est congelé et expédié pour être transformé, ou l’huile est extraite à bord du navire et ensuite expédiée ailleurs pour être encapsulée et embouteillée.

En effet on peut trouver de l’huile d’omega 3 en bouteille ou en capsules…

a) Omega 3 en bouteille ou en capsule ?

Mais évitez d’acheter votre huile en flacon car si elle est moins oxydée au départ, elle s’oxyde aussi beaucoup plus vite, car plus facilement en contact avec l’oxygène de l’air.

Donc si vous achetez des huiles d’Oméga 3 en bouteille, (comme l’huile de foie de morue), mieux vaut la consommer le plus tôt possible.

 

Pour les capsules, privilégiez le modèle Licaps aux capsules molles (softgel) : ce procédé particulier d’enrobage s’effectue dans une atmosphère inerte (sous azote), sans oxygène pour éviter l’oxydation.

Si vous voyez une bulle dans la capsule c’est le signe que l’huile est entièrement protégée. Aucun échange avec l’extérieur et donc pas d’oxydation par l’air.

Rien ne dit si les softgels s’oxydent plus ou moins que les licaps. Mais cependant pour obtenir leur côté élastique certains industriels n’hésitent pas à rajouter des produits chimiques comme de la silicone… attention donc…

Pour plus de renseignements vous pouvez regarder cet article sur les gélules et capsules.

Ensuite il est bon de savoir si votre huile a fait un tour en Chine : ils n’y produisent pas beaucoup d’huile de poisson mais font la mise en capsule !

Et plus votre huile voyage, plus le trajet est long,  plus de temps elle met à arriver chez vous et plus elle s’oxyde !  Certaines compagnies, au contraire,  encapsulent directement sur le navire de pêche!

De plus en Chine le pire côtoie le meilleur.

Omega 3 en bouteille ou en capsule
Omega 3 en bouteille ou en capsule
b) Capsule d’huile de krill ou de poisson sous blister ou en pot ?

Les capsules sous blister sont mieux protégées contre l’oxydation.

Sous blister, l’huile de krill bénéficie d’une double protection :
° L’huile est protégée par la capsule

° Les capsules sont ensuite protégées de l’air et de l’humidité par les blisters eux-mêmes.

 Mais attention car l’aluminium du blister est toxique sur le long terme… 

Donc de ce point de vue il vaut mieux un pot en polyéthylène haute densité mention HDPE (évite perturbateurs endocriniens des flacons mention PET…)

Donc si votre cure est longue, variez entre les capsules en pot et les capsules sous blister…

8. La marque

En réalité, il n’y a que trois sociétés majeures qui vont pêcher et extraire l’huile de krill : Neptune Krill Oil (NKO), le pionnier, AKER Superba Krill, le challenger et AZANTIS la petite outsider.  Ils revendent ensuite leur huile à différents distributeurs qui vont la commercialiser sous différente formes.

L’huile NKO est celle qui est souvent utilisée dans les études citées. Mais rien ne dit qu’elle soit meilleure que les autres.

D’autre part les industriels à qui l’huile est revendue peuvent encore faire des modifications…

Demandez de la transparence à vos marques… mais celle qui en aura risque d’être plus chère…

Assurez vous d’acheter votre produit auprès d’une marque fiable et réputée.

Pour les huiles de poisson :

Il faut que vous demandiez le TOTOX (total oxydation). Le fabricant doit le donner au revendeur.

On va vous donner un chiffre mais c’est le niveau en sorti d’usine ! Donc comme il y aura dégradation, il vaut mieux un totox <10.

Attention il faut le totox du lot car chez un même fabricant le totox peut varier d’un lot à l’autre.

Rappelez-vous que le TOTOX ne convient pas pour évaluer l’huile de krill, comme nous l’avons vu dans la précédente vidéo… donc inutile de le demander !

9. La date de consommation et le stockage

Les oméga 3 s’oxydent et c’est normal !

Si  vous avez une mauvaise odeur à la digestion, ou lorsque vous ouvrez une capsule, c’est un signe d’oxydation.

Il faut être sûr de son produit.

Donc mieux vaut conserver ses oméga 3 au frais et les acheter dans un endroit dont, si possible, on sait qu’ils ont toujours été au frais (entre 5 et 25°C) et à l’abri de la lumière : donc pas sous des néons en boutique…

Mais il y a eu de gros progrès ces dernières années du côté stockage et mise en vente !

Si plusieurs études de 2015 dans lesquelles les huiles étaient prise aléatoirement en boutique, témoignaient que près de 50% des huiles d’omega 3 testées étaient oxydées dans les commerces. Les études les plus récentes de mai 2020 confirment que ce taux est proche des 5% seulement aujourd’hui !

Heureusement pour nous et notre santé il y a eu une certaine prise de conscience de la part des vendeurs…

Malgré tout, on s’aperçoit que la date d’expiration joue un rôle dans la qualité du produit et sa détérioration. Plus vous les consommez tôt mieux c’est !

La durée de vie à partir de la fabrication des omega 3 est de 2 ans. Donc regardez la date limite de consommation et remontez de 2 ans pour savoir quand ils ont été fabriqués !

Si la date d’expiration est à moins d’1 an, le produit est de moins bonne qualité que celui dont la date d’expiration est à plus d’1 an. Même s’il reste consommable et avec des taux d’oxydation en dessous des recommandations mondiales comme le démontrent les études récente de 2020. 

1ère règle pour les Oméga 3 : les prendre le plus frais possible par rapport à leur date de fabrication.

Surtout si vous en consommez beaucoup et longtemps !

II) Comment bien conserver les Omega 3 ?

La dégradation est inévitable.

Par contre, on peut la ralentir :

  • Conservez vos Oméga 3 au frigo : 
  • Si vous achetez des grosses quantités, vous mettez le gros au frais et fermé et vous transférez dans un plus petit pot une centaine de gélules. De la sorte, les gélules du gros pot ne prendront pas la lumière, facteur de dégradation et resteront au frais.

III) Récapitulatif et sélection de la meilleure huile de krill et huile de poisson

Voici un tableau récapitulatif pour choisir facilement son huile de krill et son huile de poisson.  Vous pouvez le recevoir en haute définition gratuitement en remplissant le formulaire en dessous.

Retrouvez également des liens affiliés de ma sélection des meilleures huiles de krill et des huiles de poissons :  

IV) PRÉCAUTIONS d’UTILISATION

Si la consommation d’huile de krill peut améliorer votre santé, elle n’est toutefois pas à prendre à la légère ! Demandez toujours l’avis de votre médecin avant de consommer un complément alimentaire.

L’huile de krill présente 2 contre-indications majeures :

  • les allergies aux crustacés (crevettes) et fruits de mer ;
  • les troubles de la coagulation

En effet, l’huile de krill, et les omega 3 en général, ayant des effets antiagrégant plaquettaire, prenez les plus grandes précautions et demandez l’avis d’un médecin si vous prenez déjà un anticoagulant (médicament ou naturel comme le ginkgo).

C’est un fluidifiant ! Donc à éviter aussi en cas d’hématome ou ecchymose !

De même évitez d’en prendre avant une opération chirurgicale ou d’aller chez le dentiste vous faire lever une dent !

Demandez également l’avis à votre médecin dans les cas suivants :

  • Diabète
  • Maladie du foie
  • Une maladie du pancréas
  • Risque d’accident vasculaire cérébral
  • Hypothyroïdie
  • Si vous buvez plus de deux boissons alcoolisées par jour
  • Si vous êtes enceinte ou prévoyez de l’être
  • Si vous allaitez, par précaution

La prise d’huile de krill peut aussi comporter quelques effets indésirables : 

  • Saignements de nez,
  • Diarrhées.

Vous pouvez en prendre par cure de trois mois ou au long cours, mais il est recommandé de faire des pauses (par exemple cinq jours sur sept ou 20 jours par mois).

De plus, en cas de prise de fortes doses (1g ou plus par jour) il ne faut pas l’arrêter brusquement et plutôt diminuer les doses progressivement.

V) Conseils pour éviter les dangers des omega 3

  • Bien choisir ses omega 3 : depuis la lecture de cet article vous êtes au top !
  • Privilégiez les cures courtes : si danger il y a, c’est sur le long terme, donc aucun risque si vous faite une cure (1 à 3 mois)!
  • Prenez en même temps des antioxydants liposolubles.

Les antioxydants présents dans la capsule vont éviter que les omega 3 ne se dégradent entre la mise en capsule et votre absorption…

Mais une fois dans l’organisme, les acides gras vont subir de nouvelles attaques oxydatives de la part des radicaux libres présents partout dans l’organisme.  

Et nous l’avons déjà dit : des acides gras oméga 3 « oxydés » risquent de faire plus de mal que de bien à vos cellules.

Ainsi pour éviter toute nocivité, il est conseillé de consommer vos omega 3 en même temps que des antioxydants liposolubles ! En plus de ceux présents dans la capsule d’huile !

C’est une précaution supplémentaire qui de toute façon ne peut que vous faire du bien ! Éventuellement vous pouvez aussi les prendre de façon naturelle dans votre alimentation !

 Les antioxydants liposolubles sont :

  • Vitamine E
  • Vitamine A
  • Vitamine C liposoluble
  • Caroténoïdes : astaxanthine (la plus puissante !), curcuma (associé au poivre noir et au gingembre pour encore plus d’effets)…
  • Coenzyme Q10

NB : Attention au thé vert : c’est un anti oxydant mais aussi un brûle-graisse ! Si vous les prenez en même temps, il détruira donc vos omega 3 avant qu’ils n’aient agit !

Voici une petite sélection non exhaustive de compléments alimentaires antioxydants :

On arrive donc à la fin de cet article mais attention, avant toute chose, puisque nous parlons de compléments alimentaires, cherchez avant tout à avoir une alimentation équilibrée !

Le premier réflexe que vous devriez avoir avant de chercher à augmenter vos apports en omega 3 devrait être de diminuer votre apport en omega 6 !

Avoir une alimentation équilibrée est un sujet très vaste donc dites-moi en commentaire si vous voulez que l’on en reparle…

Pensez à vous abonner à la newsletter de Santé de Faire !

Devenir acteur de sa santé c’est bien d’en parler, c’est mieux de le faire !

Recherches utilisées pour trouver cet article :

bien choisir ses omega 3, omega 3 danger, omega 3 sans danger, omega 3 huile de krill, choisir son huile de krill, bien choisir son huile de krill, huile de krill ou de poisson, huile de krill musculation, huile de krill bienfait, omega 3, huile de poisson musculation, comment choisir omega 3, quel omega 3 choisir, choisir omega 3, choisir les bons omega 3, les dangers des omega 3, Huile de krill, omega 3 huile de poisson, huile de poisson oméga 3, omega 3 musculation, bien choisir omega 3 sans danger, Huile de poisson.

Votre avis m'intéresse, merci de le partager ici