[Contusion – Hématomes] Comment soigner un bleu ou une bosse ?

Peut-être êtes-vous sportif (ve) et avez-vous pris un coup lors d’un match ? Ou peut-être tout simplement vous êtes -vous cogné contre un meuble  ou êtes-vous tombé ?  Et vous vous retrouvez avec une contusion, une ecchymose ou un hématome ?  Ou comme on le dit familièrement : vous avez un « bleu » !

En effet, suite à la chute ou au choc, une poche de sang se forme sous la peau et devient bleue, puis jaune avant de disparaître. Comme le sang comprime la zone, cela peut être un peu douloureux…

Ce sont des affections très fréquentes (surtout dans le sport) et souvent bénignes, mais leurs traitements n’ont pas tous la même efficacité.

Dès lors que faire pour soigner un hématome ? Quels remèdes naturels ? Comment soigner les bleus ?

I) Différents noms pour les bleus et bosses : contusion, ecchymose, hématomes…

Avant de voir comment soigner les bleus, voyons déjà quelle différence y a-t-il entre une contusion, une ecchymose et un hématome.

1) La contusion

Elle résulte d’un choc sur la peau provoquant une douleur vive, souvent associée à une rougeur.

La douleur initiale disparaît vite en quelques minutes, mais parfois une douleur lancinante peut apparaître de façon retardée (la nuit).

2) L’ecchymose

Il s’agit de la survenue d’un épanchement sanguin dans les tissus sous-cutanés après  un traumatisme, se caractérisant par l’apparition d’une coloration violacée de la peau, souvent retardée de  24 à 48h.

En fait, lors du choc, les vaisseaux sanguins sont abîmés et du sang se répand en dehors des vaisseaux, dans le tissu conjonctif, sous la peau ou dans les muscles…

C’est un peu comme si vous aviez une fuite d’eau dans votre maison parce qu’un tuyau aurait été percé…

Donc une ecchymose,  c’est notre fameux « bleu » ! Et on lui donne ce nom à cause de sa couleur, initialement bleue ! Mais de jour en jour, sa couleur va changer pour passer au marron, jaune, voire vert.

La couleur varie en fonction de la dégradation de l’hémoglobine présente dans le sang. L’hémoglobine est rouge quand elle fixe l’oxygène, mais devient bleue une fois l’oxygène disparu puis lors de sa dégradation, lorsque le corps « nettoie » l’ecchymose, elle devient verte puis  jaune. 

L’évolution se fera en 2 à 3 semaines avant disparition.

3) Hématomes

L’hématome est une poche de sang collectée entre la peau et l’os ( qui forme alors une bosse sur le crâne ou le tibia par exemple) ou à l’intérieur d’un muscle (suite à un coup dans la cuisse par exemple), et qui résulte d’un choc direct ou d’une déchirure (musculaire).

L’apparition sur la peau d’une zone bleue d’ecchymose cutanée dans les jours qui suivent n’est pas inquiétante, mais témoigne de son évacuation spontanée.

Au contraire si l’hématome ne s’évacue pas, il est parfois nécessaire de le ponctionner.

L’hématome musculaire est un facteur de fragilisation qui favorise les ruptures musculaires si l’entraînement est repris trop tôt et trop fort.

II) Soigner un bleu : que faire face aux ecchymoses et hématomes.

1) Que faire lors du coup ou de la chute, sur le moment.

a. Un duo de choc : compression et glace !

Tout choc douloureux, toute contusion, sans ouverture cutanée, doit conduire à  2 gestes simples : COMPRIMER ET GLACER.

Donc dès le choc, appliquez de la glace ou du froid sur la région agressée, afin de provoquer une vasoconstriction, pour diminuer le saignement interne et éviter que le bleu ne s’étende sous la peau. On limite la « fuite ».

Le but est de prévenir l’œdème secondaire.

Retenez cette règle simple :  

Les suites d’un traumatisme sont toujours favorables si l’on a su éviter l’apparition d’un œdème.

C’est le cas également pour une entorse de cheville, comme je vous l’expliquais dans cette précédente vidéo !

Une compression immédiate (même instantanée !) forte et prolongée (30 min !) permet de prévenir la survenue d’un hématome suite à un choc.

Par exemple vous pouvez poser un bandage serré sur une cuisse ou un pansement compressif sur le front pendant une dizaine de minutes.

Pour ce qui est de la glace, appliquez une poche de glace, un sachet avec des glaçons, un « pack gel » ou bien même un « pack froid instantané » (le froid est déclenché par une réaction chimique).

Il s’agit là d’un indispensable que tout sportif devrait avoir dans son sac de sport, car cela peut servir pour toutes les blessures sportives : contusion, hématomes, mais aussi déchirure, élongation et claquage, entorse et même fracture !

Vous le cassez et la réaction chimique provoque du froid ! On ne peut l’utiliser qu’une fois, mais on peut le transporter partout, même l’été !

Je vous mets des liens affiliés juste en dessous pour trouver tout cet attirail de soin, vous êtes libre de les suivre (ça me fera plaisir pour le travail fourni), mais vous pouvez aussi aller dans votre pharmacie préférée.

Attention tout de même pour la glace, on ne l’applique pas directement sur la peau, mais toujours avec un linge pour éviter les risques de brûlure.

 

b. Qu’en est-il des « bombes de froid » contre les hématomes ?

Notez que les sportifs connaissent bien aussi les bombes de froid, qui vont avoir principalement un effet anesthésiant, pour calmer la douleur et une petite vasoconstriction qui limite l’évacuation du sang. Vous pourrez avoir à peu près le même effet en appliquant quelques gouttes d’huile essentielle de menthol.

Les bombes et le menthol sont bien pour calmer la douleur, mais leur effet vasoconstricteur sera moins important que la compression et les poches de glace. En fait, leur action portera plus sur le système nerveux que sur la circulation sanguine.

Donc pour limiter ecchymoses et hématomes, le mieux, selon moi, reste la poche de glace que vous appuyez sur la zone qui a été atteinte.  

c. Votre pharmacie à la rescousse face aux bleus et contusion.

Possible à faire immédiatement aussi est de prendre une dose d’homéopathie d’Arnica 9CH, ou 10 granules. Vous pourrez continuer de prendre 3 granules 3 à 4 fois /jour pour les jours suivants.

Certains ne croient pas en l’efficacité de l’homéopathie, mais ce petit tube est très pratique à transporter partout et comme on dit … « ça ne mange pas de pain » !

En ce qui concerne les médicaments, vous pouvez prendre des antalgiques en cas de douleur, mais attention, surtout pas d’aspirine qui est un anticoagulant et qui aggraverait donc la situation en aggravant l’hématome ! Préférez donc le paracétamol… (L’idéal étant de demander à votre médecin avant toute prise de médicament !).

2) Les jours qui suivent l’apparition de l’hématome

a. Le classique contre les bleus : l’Arnica.

Outre l’Arnica 9CH en homéopathie dont nous parlions précédemment, vous pouvez appliquer de la crème, une teinture mère ou du gel à l’arnica. Aussi souvent que possible.

Concernant la teinture mère d’arnica, vous pouvez aussi l’appliquer en pansements, en imbibant une compresse, ou faire la même chose avec de l’alcool médical.

b. Plus puissant que l’arnica pour soigner un hématome.

Mais encore bien plus efficace que l’arnica, vous avez l’huile essentielle d’Hélichryse Italienne, aussi appelée Immortelle (Helichrysum Italicum).

1 à 2 gouttes pures sur l’endroit du choc, le plus tôt possible.5 fois par jour,  sur 2 ou 3 jours.

Si l’hématome est ancien, utilisez-la 3 fois par jour pendant plusieurs semaines.

Si la zone à soigner est étendue, diluez l’huile essentielle d’hélichryse dans une huile végétale d’arnica (si la peau est saine) ou une huile de calendula (si la peau est un peu abîmée).

L’huile essentielle d’hélichryse italienne permet de résorber les hématomes, grâce aux molécules qu’elle contient et notamment des diones. Les diones éliminent la fibrine responsable de la formation du caillot.

L’huile essentielle d’hélichryse italienne  permet aussi de soigner les bleus, car elle contient aussi du gamma-curcumène et de l’alpha-pinène, qui lui confèrent une action drainante et circulatoire.

c. Des précautions pour soigner un hématome.

Mais attention on n’utilise pas des huiles essentielles à la légère !

Elles sont déconseillées chez les épileptiques et asthmatiques.

Faites également attention si vous avez des troubles de la coagulation, une baisse des plaquettes, si vous êtes sous anticoagulant ou antiagrégant, ou si vous avez des règles abondantes.

Par ailleurs, que ce soit avec l’huile essentielle ou l’arnica pour soigner les hématomes, il ne faut surtout pas masser, mais seulement appliquer, donc en douceur.

IL NE FAUT JAMAIS MASSER OU APPLIQUER DE CHAUD SUR UN HÉMATOME SOUS PEINE D’AGGRAVER LA SITUATION !!!

En tous cas sur un hématome récent, car massage et chaleur augmentent la vasodilatation des vaisseaux et donc le saignement. On augmenterait la « fuite ».  

Au-delà de 4 semaines, si une bosse persiste après l’hématome,  au contraire l’application de chaud et de massages (sans douleur) pourra aider à « casser » les fibres et à stimuler les macrophages pour qu’ils viennent « nettoyer » la zone.

Et pourquoi pas des automassages avec une bouteille d’eau glacée comme je vous en parle en fin de cette précédente vidéo sur les automassages avec une balle. La balle serait peut-être un peu trop « forte » pour votre hématome ancien, mais la bouteille devrait vous aider ! 

J’espère que cet article vous aura plu, si c’est le cas ou si vous avez des questions n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Je vous donne rendez-vous sur Santé de Faire pour de prochains conseils santé alors pour être sur de ne rien manquer pensez à vous abonner à mes mails privés ICI !

Vous pouvez retrouver la vidéo correspondante à l’article ICI :

SOURCES :

« Ma Bible de la Santé Nature » de Anne Dufour 

Les recherches qui ont permis de trouver cet article :

Contusion ; soigner un bleu ; hématomes ; comment soigner les bleus ; comment soigner un bleu rapidement ; soigner un bleu rapidement ; ecchymose cutanée ; hématome remède naturel ; hématome remède ; bleu remède ; soigner un bleu au bras ; ecchymose ; soigner un bleu au genou ; comment soigner un bleu ; hematomes ; Faire disparaître un bleu ; soigner un bleu au pied ; soigner un hématome ; Soigner une bosse ; Hématome ; Coup ;  Bosse ; bosses ; bleus ; bleu ;

Votre avis m'intéresse, merci de le partager ici