Jambes lourdes, varices : vous en êtes où ? [AVVQ et autres tests]

Varices_(@Dr Asutosh kumar Pandey, CC BY-SA 4.0)

Peut-être souffrez-vous de jambes lourdes et douloureuses régulièrement ?

Probablement une insuffisance veineuse…

Peut-être même avez-vous des varices qui sont apparues sur vos jambes ?

Mais à quel degré vos jambes sont-elles atteintes ? Comment évaluer votre insuffisance veineuse, vos varices ?

Et comment vérifier si votre traitement est efficace ou si la maladie s’aggrave ?

C’est ce que nous allons voir dans cette vidéo à travers différents tests et questionnaires validés scientifiquement.

A notre époque où la population vieillit et où l’obésité et la sédentarité sont de plus en plus présentes, les maladies veineuses chroniques représentent un fardeau croissant.

Ces maladies cardiovasculaires peuvent être divisées en trois sous-types principaux :

  • l’insuffisance veineuse superficielle,
  • l’insuffisance veineuse profonde,
  • et l’obstruction veineuse profonde.

 

L’Insuffisance Veineuse Superficielle affecte jusqu’à 80 % de la population dans sa forme la plus bénigne (C1), jusqu’à 40 % de la population présentant des varices superficielles (classification C2) et jusqu’à 1 % des individus dans sa forme la plus sévère (ulcération veineuse, classification C6).

Les varices sont une condition médicale courante, avec environ 25 % des femmes et 15 % des hommes ayant une forme de varices visibles.  Elles sont une manifestation courante de l’incompétence veineuse du membre inférieur. 

On dit généralement que les varices sont responsables d’un large éventail de symptômes non spécifiques des membres inférieurs tels que jambes lourdes, gonflement, douleur, jambes sans repos, crampes, picotements et démangeaisons. 

Donc si vous souffrez régulièrement de jambes lourdes et douloureuses il est très probable que ce soit un problème d’insuffisance veineuse superficielle… mais que cela ne vous empêche pas de consulter un médecin pour être sûr qu’il n’y a pas autre chose !

Non traitées, les varices évoluent vers des formes plus sévères de maladie veineuse chronique chez 32 % des patients sur 6 ans (Rabe, 2010).  

Les varices non traitées peuvent donc augmenter la morbidité et le taux de mortalité.  Elles ont pour  mauvaises conséquences la dermatite et l’ulcération récurrentes, la pigmentation et les indurations, la douleur chronique et l’œdème, l’hémorragie, la thrombose veineuse profonde et même la transformation maligne, en plus des mauvaises conséquences psychologiques et financières. 

L’insuffisance veineuse profonde et l’obstruction veineuse profonde  sont fortement liées à la thrombose veineuse profonde, encore appelée phlébite.  Elles peuvent en être la cause ou parfois la conséquence. La thrombose veineuse profonde peut entraîner le développement d’un syndrome post-thrombotique chez près de 50 % des patients, ce qui peut être extrêmement difficile à traiter. 

En effet, les maladies veineuses chroniques produisent des effets négatifs importants sur la qualité de vie (Carradice, 2011) : la déficience physique observée avec l’ulcération veineuse était comparable à celle observée dans l’insuffisance cardiaque congestive et les maladies pulmonaires chroniques.

Le traitement de la maladie veineuse de la jambe peut augmenter la qualité de vie. 

Il vaut donc mieux prendre les devants avant que la situation ne s’aggrave et surveiller l’évolution de votre insuffisance veineuse.

2. Classification de l’insuffisance veineuse

Depuis 1993, une norme a été acceptée internationalement pour décrire les patients atteints de troubles veineux chroniques : la classification CEAP (Clinical-Etiology-Anatomy-Pathophysiology).

Régulièrement mise à jour et révisée, la classification CEAP est un système de classification basé sur les manifestations cliniques des troubles veineux chroniques, sur la compréhension actuelle de l’étiologie, de l’anatomie impliquée et de la pathologie veineuse sous-jacente. Elle est utilisée par les médecins pour vous situer par rapport à la maladie et pour rapporter les résultats de la recherche clinique dans des revues scientifiques. 

La voici dans sa révision de 2020 :

D'après Lurie et coll. J Vasc Surg Veinous Lymphat Disord, May 2020

Mais cette classification CEAP ne vous aide peut-être pas beaucoup si vous n’êtes pas médecin… de plus elle ne reflète pas beaucoup les retentissements que peut avoir votre problème sur votre qualité de vie.  

Voyons donc d’autres solutions pour suivre l’évolution de vos jambes lourdes chez vous et de façon objective.

Une mauvaise circulation sanguine peut laisser apparaître des télangiectasies.

3. Questionnaire sur les varices d’Aberdeen.

Il existe différents questionnaires pour estimer la gravité clinique d’une maladie veineuse, par exemple le Score de sévérité clinique Veineuse, ou Venous Clinical Severity Score (VCSS), recommandé par la Société de Chirurgie Vasculaire et qui évalue la gravité de votre maladie circulatoire, mais doit être rempli par un clinicien.

Le questionnaire SF-36 est une mesure de l’état de santé générique, habituellement utilisé pour mesurer la qualité de vie en cas de maladies diverses. Par conséquent, il ne peut pas détecter pleinement des plaintes cliniques spécifiques des maladies veineuses.

Dans cet article,  je vais plutôt vous donner un questionnaire que vous pouvez remplir seul, sans l’assistance d’un professionnel de santé, et spécifique aux maladies veineuses :  le Questionnaire sur les varices d’Aberdeen, ou Aberdeen Varicose Vein Questionnaire (AVVQ).

L’AVVQ a été conçu un an avant l’introduction du système de classification CEAP. Bien que le nom « AVVQ » suggère un instrument qui mesure la qualité de vie chez les patients présentant uniquement des varices (donc la classification C1 et C2), cette étude de 2009 montre qu’il peut être utilisé pour l’ensemble du spectre de la maladie veineuse (C1-C6). 

L’université d’Aberdeen au Royaume-Uni  a développé et validé ce questionnaire sur les varices.

La version finale validée de l’AVVQ a été publiée en 1993 par Andrew Garratt et ses collaborateurs.

D’autres groupes ont ensuite confirmé que l’AVVQ était un outil d’évaluation valide et spécifique de la qualité de vie avec des varices. Les études ont démontré que l’AVVQ peut détecter les effets indésirables des varices mieux que le questionnaire générique SF-36.

L’AVVQ permet aux patients d’auto-évaluer la gravité de leurs varices. Les directives nationales et internationales actuelles recommandent désormais que l’auto-évaluation des patients soit incluse dans l’évaluation de chaque cas. Dans ces auto-évaluations, l’AVVQ est la mesure la plus couramment recommandée.

L’AVVQ est depuis devenu le questionnaire spécifique le plus couramment utilisé dans les études scientifiques sur les maladies veineuses et a été utilisé dans tous les grands essais contrôlés randomisés récents. L’AVVQ a également été traduit en néerlandais en 2009 et en portugais en 2012 et donc validé pour une utilisation aux Pays-Bas et au Brésil.

L’AVVQ  a été adopté comme mesure obligatoire de la qualité du traitement des varices dans le système national de santé en Angleterre pour évaluer la qualité des services fournis dans l’ensemble du système de soin national et éclairer la refonte des services. Depuis avril 2009, tous les patients en Angleterre subissant une chirurgie des varices complètent désormais l’AVVQ avant et après leur chirurgie. 

L’AVVQ évalue la symptomatologie due à la maladie veineuse sur une échelle de 0 à 100, un score plus élevé indiquant une maladie plus grave. 

Ainsi, l’Aberdeen Varicose Vein Questionnaire combine en un seul score les réponses d’un patient à un certain nombre de questions de santé particulièrement pertinentes pour les varices.

L’AVVQ est composé de 13 questions portant sur tous les aspects de la problématique des varices.

La première question demandait initialement aux répondants de dessiner des vues schématiques de face et de dos des membres inférieurs montrant l’emplacement des varices, mais nous y reviendrons. 

Ensuite, il y a des questions concernant les symptômes physiques comme la quantité de douleur ressentie, le gonflement de la cheville et l’utilisation de bas de contention, et d’autres questions sur l’interférence avec les activités sociales et domestiques et les aspects esthétiques des varices. 

Certaines questions portent sur les deux semaines précédant le questionnaire, d’autres sont plus générales.

Certaines questions font une distinction entre les deux membres inférieurs, droite et gauche, en effet les symptômes peuvent n’apparaître que d’un côté.

L’auteur principal a identifié quatre sous-échelles importantes liées à la santé, à savoir :

  1. la douleur et le dysfonctionnement (comprenant les questions : 2, 3, 12, 13),
  2. l’apparence esthétique (comprenant les questions : 10, 11),
  3. le degré de varices (comprenant les questions : 1, 5, 7)
  4. et les complications (incluant les questions : 4, 6, 8, 9). 

 

Chaque question est notée en termes de gravité ou de présence de symptômes. 

Lors de l’élaboration de ce questionnaire, deux chirurgiens vasculaires indépendants ont pondéré les questions individuelles proportionnellement à la contribution perçue à la sévérité de la question.

Ils ont ainsi attribué une note différente à chaque item en fonction de la gravité des varices, puis les chercheurs ont fait les moyennes et agencé les notes pour obtenir des scores totaux entre zéro et 100.

Ce qui fait que le comptage des scores est un poil compliqué avec des notes de 0,5 ou 5,496 selon les items.

Si une question est omise par un patient, le score total est calculé après avoir retiré le score de cette question du dénominateur. Cela permet de s’assurer que les patients peuvent toujours obtenir une note entre zéro et 100 même s’ils omettent des questions qu’ils jugent inappropriées.

Pour considérer qu’il y a un changement dans l’évolution de la maladie, la différence importante minimale acceptée est de 5 points dans l’AVVQ.

Un score AVVQ permet d’identifier les patients susceptibles d’être orientés vers un avis spécialisé et implique les patients dans leurs décisions de santé.

Dans la plupart des études, un score de 17-18 justifie une prise en charge médicale.

 

Notez qu’une version en ligne du questionnaire a été utilisée au Royaume-Uni, pour faciliter son utilisation par les praticiens et les patients (et éviter des rendez-vous inutiles).

Cette étude de 2013 démontre qu’un questionnaire AVVQ en ligne est acceptable pour les patients et correspond bien à l’évaluation clinique d’un spécialiste.   

  • 97% des patients l’ont trouvé facile à réaliser.
  • 90% y ont répondu en moins de 5 minutes et 99% en moins de 10 minutes.
  • 53% des patients préfèrent la version en ligne contre 30% pour la version papier, le reste étant indifférent.

 

La question 1 qui consistait à dessiner pour localiser ses varices sur les jambes a été supprimée (parfois remplacé par un schéma avec 7 zones à cocher selon la localisation de ses varices), ce qui est discutable, mais facilite le travail tout en restant efficace et significatif.

L’outil AVVQ en ligne semble donc être une méthode valide, fiable, acceptable et facile à utiliser pour évaluer les varices des patients. 

 

Je n’ai pas trouvé de version française officiellement validée, mais vous pouvez trouver une version traduite par mes soins qui devrait très bien vous convenir pour chez vous.  Vous trouverez une version en PDF à imprimer.

Malgré tout, les réponses au questionnaire demeurent assez subjectives. Pour s’assurer un meilleur suivi des jambes lourdes, il convient d’observer des mesures objectives. Voici donc 3 tests supplémentaires pour mesurer objectivement votre insuffisance veineuse !

4. Mesurer l’œdème des jambes lourdes

Nous l’avons vu avec la classification, dès C3, il est fréquent qu’avec l’insuffisance veineuse on observe un gonflement des jambes.

Aussi en mesurant régulièrement le volume de vos jambes vous aurez un suivi chiffré de l’évolution de votre problème.

Il existe de nombreux appareils sophistiqués pour mesurer le volume de votre jambe, mais chez vous un simple mètre-ruban peut suffire !

Avec lui vous aurez une mesure simple et fiable de la circonférence de vos jambes. Il faut par contre faire attention de juste poser le ruban sur la peau et non pas de comprimer les tissus en serrant.

Vous pouvez prendre ces mesures en différents endroits pour suivre l’œdème de la jambe :

  1. A 20cm au-dessus du genou
  2. A 10cm au-dessus du genou
  3. Au niveau du genou
  4. A 15cm au-dessous du genou
  5. Au-dessus des malléoles (cheville)
  6. Autour du pied à la base du 5ème Métatarsien.

 

Vous pouvez prendre ces 6 mesures pour avoir une idée de l’évolution de votre œdème de la jambe entière.

Mais en cas d’insuffisance veineuse, l’œdème apparaît généralement au niveau de la cheville.

Aussi une autre mesure simple, plus rapide et fiable peut être utilisée, la mesure en 8 de l’œdème de cheville.

Pour en savoir plus sur cette mesure, je vous renvoie à ma précédente vidéo sur la mesure en 8 de l’œdème de cheville ici.

5. Force des mollets et jambes lourdes :

Les muscles de vos mollets favorisent le retour veineux en comprimant les veines et agissant ainsi comme une véritable pompe pour ramener le sang vers le cœur.

Les chercheurs ont donc voulu connaître le lien entre la force musculaire des mollets et l’insuffisance veineuse.

Cette étude de 2005 rapporte que les patients atteints d’insuffisance veineuse chronique sévère présentent une démarche perturbée et une diminution de l’endurance des muscles du mollet. Aussi les chercheurs suggèrent qu’un entraînement à la force et à la marche serait bénéfique pour les personnes atteintes d’insuffisance veineuse.

Ces résultats furent confirmés par cette étude de 2020 : il y a une association inverse entre la force des mollets et la sévérité clinique-étiologique-anatomique-pathophysiologique de l’insuffisance veineuse.

Autrement dit, plus vos mollets sont faibles, plus l’insuffisance veineuse est grave…

 

Aussi, connaître et mesurer la force de vos mollets et vos capacités de marche vous permettra de mieux suivre l’évolution de votre insuffisance veineuse.

Pour cela deux tests faciles à réaliser et validés scientifiquement sont disponibles pour vous : le test d’élévation des talons et le test de marche de 6 minutes.

a) Test élévation talons

Il vous suffit de monter sur la pointe des pieds au maximum et de recommencer. Comptez le nombre de répétitions.

Pour en savoir plus sur le test d’élévation des talons et les normes utilisées, je vous renvoie à ma précédente vidéo sur le sujet juste ici.

b) Le Test de Marche de 6 minutes ou TM6

Ce test consiste à mesurer la distance maximale que vous parcourrez en marchant pendant 6 minutes en faisant des allers-retours sur une ligne droite.

Pour en savoir plus sur le test de marche de 6 minutes et comment le réaliser, je vous renvoie à ma précédente vidéo sur le sujet juste ici.

Grâce à cette vidéo, vous avez désormais tous les outils nécessaires pour suivre l’évolution de vos jambes lourdes et de votre insuffisance veineuse afin de surveiller d’éventuelles complications et surtout d’agir avant que cela ne s’aggrave.

Ces tests vous permettront également de vérifier  de façon objective et fiable que les actions que vous mettrez en place sont efficaces pour vous et vous permettent de diminuer vos symptômes ou au pire de freiner  la dégradation.  

Pour quelques conseils contre les jambes lourdes vous avez quelques vidéos sur Santé de Faire en cliquant ici.

 

J’espère que cet article vous aura plu, si c’est le cas ou si vous avez des questions n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Je vous donne rendez-vous sur Santé de Faire pour de prochains conseils santé alors pour être sur de ne rien manquer pensez à vous abonner à mes mails privés ICI !

 

Vous pouvez retrouver la vidéo correspondante à l’article ICI :

SOURCES :

Onida S, Davies AH. Fardeau prédit de la maladie veineuse. Phlébologie 2016 ; 31 : 74–79. [ PubMed ] [ Google Scholar ]

Lurie F, Passman M, Meisner M, et al. La mise à jour 2020 du système de classification CEAP et des normes de déclaration . J Vasc Surg Venous Lymphat Disord 2020; 8 : 342–352. [ PubMed ] [ Google Scholar ]

Baldwin MJ, Moore HM, Rudarakanchana N, et al. Syndrome post-thrombotique : une revue clinique. J Thromb Haemost 2013; 11 : 795–805. [ PubMed ] [ Google Scholar ]

Rabe E, Pannier F, Ko A, et al. Incidence des varices, insuffisance veineuse chronique et progression de la maladie dans l’étude sur la veine de Bonn II . J Vasc Surg 2010; 51 : 791–791. [ Google Scholar ]

 

« Vers la mesure des résultats pour les patients atteints de varices. » Garratt AM, Macdonald LM, Ruta DA, Russell IT, Buckingham JK, Krukowski ZH.Soins de santé de qualité. 1993 mars;2(1):5-10. doi : 10.1136/qshc.2.1.5.PMID : 10132081

Garratt AM et coll. « Réactivité du SF-36 et mesure de santé spécifique à l’état des patients souffrant de varices. » Qual Life Res. 1996 ; 5 : 223-234

Scopus (104)    PubMed    Référence croisée   Google Scholar

 

« Mesure de la qualité de vie liée à la santé avec le questionnaire Aberdeen sur les varices traduit en néerlandais avant et après le traitement »  Klem et coll. (2009)

 

Validité et fiabilité de la version hongroise du questionnaire d’ Aberdeen sur les varices .

Kiss G, Szabó D, Tékus E, Jancsó G, Arató E, Makai A, Járomi M, Mintál T.Int J Environ Res Public Health. 31 janvier 2022;19(3):1639. doi : 10.3390/ijerph19031639.PMID : 35162662 Article PMC gratuit.

 

« Le questionnaire Aberdeen sur les varices peut être la méthode préférée de rationnement des patients pour la chirurgie des varices »  Christopher R. Lattimer et coll. (2013)

An online patient completed Aberdeen Varicose Vein Questionnaire can help to guide primary care referrals.

Ward A, Abisi S, Braithwaite BD.Eur J Vasc Endovasc Surg. 2013 Feb;45(2):178-82. doi: 10.1016/j.ejvs.2012.11.016. Epub 2012 Dec 21.PMID: 23265685 Free article.

 

van Uden CJ, van der Vleuten CJ, Kooloos JG Marche et endurance musculaire du mollet chez les patients souffrant d’insuffisance veineuse chronique. Clin Réhabilitation. 2005 ; 19 (3):339–344. [ PubMed ] [ Google Scholar ]

Pereira DAG, Furtado SRC, Amâncio GPDO, et al. Association entre la performance du test d’élévation du talon et la gravité clinique de l’insuffisance veineuse chronique . Phlébologie 2020; 35 : 631–636. [ PubMed ] [ Google Scholar ]

Writing Committee, Wittens C, Davies AH, et al. Editor’s choice – management of chronic venous disease. Eur J Vasc Endovasc Surg 2015; 49: 678–737. [PubMed] [Google Scholar]

« A randomized trial comparing treatments for varicose veins »  Julie Brittenden et coll. 2014

 

 

Les recherches qui ont permis de trouver cet article :

Varice ; Varices ; retention deau ; jambes lourdes ; insuffisance veineuse des membres inférieurs ; aberdeen varicose vein questionnaire ; insuffisance veineuse ; jambes lourdes symptomes ; évolution jambes lourdes ; jambes lourdes et douloureuses ; évaluation insuffisance veineuse ; questionnaire insuffisance veineuse ; évolution varices ; jambes lourdes retention deau ; retention deau jambe ; test insuffisance veineuse ; jambes lourdes varices ; questionnaire jambes lourdes ; évaluation jambes lourdes ; évaluation varices ; questionnaire varices ; varices jambe ; jambes lourdes que faire ; insuffisance veineuse chronique ; insuffisance veineuse superficielle ; test jambes lourdes ; insuffisance veineuse jambes ;

Votre avis m'intéresse, merci de le partager ici